blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

pigeon-voyageur

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

La colombophilie au quotidien

La colombophilie au quotidien

Blog dans la catégorie :
Sport

 

Annonce vocale

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

pigeon-voyageur

Début du blog

Le 05/07/2007

examen du meilleur jeune colombophile de France (Graveline)
examen du meilleur jeune colombophile de France (Graveline) 

Bonjour à tous!

C'est en ce jeudi 5 juillet 2007 que je me décide enfin à créer mon blog, consacré uniquement au pigeon voyageur et à la colombophilie en général!

De nouvelles photo et vidéos seront bientôt installées sur ce dernier. Vous pourrez, de cette manière, mieux me connaître et apprécier ma passion, mon métier...

Bonne visite et à très bientôt!!!

Rudy BERTON

 

Présentation

Le 10/07/2007

Je m'appele Rudy Berton, j'ai 23 ans et je suis originaire d'Hirson (02). Pour tous ceux qui ne me connaissent pas encore, je vais me présenter dans l'article qui suit et raconter mon hisoire...

Mes premiers pas dans le monde du pigeon se sont engagés en mai 1997, avec l’acquisition d’un couple de pigeons voyageurs non bagué, suivi de pigeons texan, cauchois, paons, capucins et diverses autres races, offerts en partie par mes grands-pères, dont l’un élève pour la chasse et l’autre pour la consommation. La colombophilie me tentait déjà, mais n’ayant pas les moyens financiers afin de m’initier à ce sport, j’ai dû y renoncer.

 

 

 

 

 

 

C’est en avril 2000 que j’ai pris ma première licence à la société « l’avant-garde » d’Hirson, dans l’Aisne en 2ème région. C’est monsieur Cholet Roger qui me prit «en main ». Ce monsieur m’a appris les bases essentielles et m’a également offert de nombreux pigeons. Un geste amicale et très appréciable en tant que débutant !

 

 

 

 

 

 

Les débuts étaient assez difficiles, car je poursuivais à l’époque mes études au lycée agricole de Saint-Laurent, dans les Ardennes. Etant interne et ne revenant chez moi que les week-end, il m’était alors impossible de suivre ma colonie. Je participait aux concours certes, mais avec des résultats nuls. De plus, s’ajoutait à ça les fréquentes attaques de rapaces, notamment l’épervier. Mes pertes variaient de 50 à 75%. Une sélection ne pouvait avoir lieue ! A ce jour, plus aucune attaque n’est constatée, je touche du bois…

 

 

 

 

 

 

Puis en 2003, le Baccalauréat en poche, c’est à mon tour de montrer de quoi je suis capable. Retour à la case départ, je renouvelle mon équipe. En 2004, monsieur Cholet décide de quitter la colombophilie. Il me propose alors de lui racheter ses meilleurs pigeons de voyage, afin de les placer directement en reproduction, pour un prix vraiment dérisoire (je le reconnais bien là !). Chose faite. Je tire au maximum de ses chers amis ailés venus renforcer ma colonie d’un sang neuf, et quel sang : la plupart de ces pigeons proviennent de monsieur Van der sypt, un des meilleurs amateurs de l’amicale colombophile de Thiérache ! En effet, les résultats se confirment d’année en année et augmentent. Je ne suis pas en tête des championnats, mais les prix commencent à s’afficher :

 

 

 

 

 

 

*Valence (558 km) 11/06/05 : 5 engagés, 1 prix : 154/1023 pigeons

 

 

 

*La Ferté (129 km) 12/06/05 : 1er prix en jeunes en société sur 185 pigeons, 41ème/ 1196 à l’amicale

 

 

 

*Sourdun (163 km) 21/05/06 : 6.18.21.35.38.39.45.50/204 pigeons en société

 

 

 

*Sourdun 18/06/06 : 1.16.48.65.67.70/ 279 pigeons en société, 41.156.258.348.350.358/ 1456 pigeons en amicale.

 

 

 

 

 

 

Les origines principales de ma colonie sont : Van der sypt, Janssen, Tournier, ainsi que divers pigeons provenant d’amateurs de ma société et des meilleurs amateurs de l’Aisne.

 

 

 

 

 

 

Ma meilleure femelle provient d’un couple d’un de mes grands-pères qui avait recueilli un pigeon belge égaré, fatigué et qui n’a jamais voulu repartir. Il s’agissait d’un mâle, un maquot et quelle bête : une beauté extraordinaire ! Il m’a offert un de ses jeunes, un mâle lui aussi, semblable à son père, accouplé à une femelle allemande noir à couteaux blancs que j’ai également recueilli et qui m’appartient désormais (elle participe également aux compétitions et se classe !). De ce couple sort une femelle, macotte, comme ses ascendants, la 346449/2003. C’est un pigeon auquel je peux compter : elle me déçoit très rarement ! Un amour est naît avec ce pigeon : elle est douce, belle… C’est sentimental ! D’autant plus que mon grand-père est décédé et que c’est le dernier souvenir vivant qu’il me reste de lui ! La descendance de cette femelle continue de confirmer la souche : un de ses jeunes à participé à 4 concours en 2006 et s’est classé 3 fois. Il aurait pu se classé au premier, ce n’était qu’une affaire de seconde !

 

 

 

 

 

 

Fin 2006, l’assemblée générale de ma société s’organise et m’élie président. Ce n’est pas le premier poste que j’occupe, car j’ai déjà été trésorier un an et je réalise également les classements. A peu près à la même période, un amateur de ma société m’annonce le premier concours du meilleur jeune colombophile de l’Aisne et me demande si je désire y participer. Etant président et devant me rendre à la réunion le même jour : j’accepte ! Questions théoriques et pratiques s’enchaînent et déterminent les places. Surprise : 1er au classement, suivi d’un autre jeune : Adrien Jansson, très bon amateur de l’Aisne. Le président du groupement de l’Aisne nous annonce que nous seront convoqués pour le championnat de France à Gravelines les 12, 13 et 14 janvier 2007. Sans aucune hésitation, le rendez-vous est pris ! Je me rends sur place le vendredi où je suis accueilli comme un prince par madame Messager, monsieur De Sousa et les membres de l’équipe nationale. Samedi matin, le réveil sonne. Prêt à affronter le jury et à prouver mes connaissances, acquises avec l’expérience de la colombophilie et par mes études réalisées dans le domaine de l’élevage. Des questions portant sur les plumes, l’alimentation, l’élevage (et j’en passe) me font douter pour le futur résultat. Le stress est à son comble ! Après un bon repas, la réunion commence. Notre président national préside la séance et « ouvre le bal » à l’examen passé quelques heures auparavant. Deuxième surprise : 1er ex-aequo avec un jeune de la 1ère région ! Le sommet de la gloire ! Qu’espérer de plus ? Rien, le bonheur pouvait se lire dans mon regard. Interview de France 3 et félicitations se mêlent à la réunion. Et quand je parle des récompenses, je dis que je suis gâté : constatation électronique, compléments alimentaire, matériel… Le repas de gala, animé par la troupe de Christian Kubiac, était magique, parfait pour clôturer cette belle journée. Je tiens à remercier la fédération colombophile française pour tout ça, ainsi que les établissement Gérard Ledoux, Carnelets, les laboratoires Moureaux, la firme Bricon… Monsieur Sorgius fait un travail monstre dans l’organisation du concours : bravo ! Dans ces remerciements, je tiens plus particulièrement à sortir un colombophile de l’ombre : monsieur Gérard Boullandet. Il s’agit de la personne qui à passé du temps avec moi, à approfondir mes connaissances et c’est grâce à lui que j’ai gagné ce concours. Ce colombophile de Fourmies (59), juge, m’a proposé de l’accompagner lors des expositions sur le secteur de la Thiérache. C’est là, sur le terrain que j’ai appris le plus ! Gérard m’a laissé juger les expos et contrôlait mon classement, rectifiait le tir si besoin. A toi mon ami, je t’en remercie !

 

 

 

 

 

 

Le 15 janvier 2007, le directeur de naturAgora et Gérard Thil me convoquent à leur siège à Barenton-Bugny, près de Laon, pour un entretient d’embauche pour le poste de soigneur au pigeonnier départemental de l’Aisne. Il a fallu me vendre pour au final avoir une troisième surprise le soir même : je suis l’acquéreur de ce poste. Cette année est pour moi « l’année pigeon » ! Même si la grippe aviaire perturbe mon activité, ce métier est ce qu’il y a de plus intéressant. Il s’agit de la même chose qu’à la maison, mais en plus grand ! Par contre, je suis obligé de mettre de côté ma passion au profit de mon métier, car mon lieu de travail se trouve à une heure de route de mon domicile et je suis à naturAgora 7 jours sur 7.

 

 

 

 

 

 

L’avenir de la colombophile ? Je ne le vois pas sincèrement à travers les jeunes, car notre passion coûte de plus en plus cher et au moment où certains nettoient des casiers, d’autres sortent en boîte et y consacre leur temps et leur argent. Je pense plutôt à une famille installée, 35 ans environ, équipée de la constatation électronique, afin de ne pas défavoriser les relations familiales et de continuer à faire des sorties.

 

 

 

 

 

 

Le manque de temps est un obstacle pour la présidence de ma société. Je tiens également à remercier messieurs Jean-Marc Vadurel (trésorier) et Gérard Balitout (vice-président) pour leur soutien dans les tâches administratives et dans l’organisation de la société.

 

 

 

 

 

 

Pour finir, je voudrai rendre un petit hommage aux autres jeunes colombophiles qui se sont engagés au concours de Gravelines et qui sont un peu trop souvent oubliés des médias. Bravo à eux !

 

 

 

 

photos de mon pigeonnier

Le 12/09/2007

le couloir sur l'avant

 

Voici quelques photos de l'intérieur de mon pigeonnier. Je le photographierai bientôt de l'extérieur.

C'est un bâtiment de 6m x 2,7m, en trois compartiments (1jeunes + 2 voyageurs), caillebotis en galva au sol, toît en tôles métalliques. J'ai tout réalisé selon mes propres plans: plus d'un mois de travail!!! Merci à ma copine pour ses coups de main!

 

Nénette!

Le 18/10/2007

 

Bon et bien je vous présente Nénette, une petite femelle bleue très amitieuse! C'est l'amour fou entre nous! Elle appartient au pigeonnier départemental! Sur les photos vous pouvez voir que câlins et bisous me sont fait à longueur de journée !!! Vous pouvez également voir qu'elle a sa place près de moi, dans mon bureau! Je lui ai fixé un perchoir sur le mur. C'est une femelle incroyable: dès qu'elle me voit, elle se jette sur les bareaux de son compartiment pour me prévenir qu'elle est là et que je peux la sortir! Le personnel de naturagora n'en revient pas! J'espère pouvoir l'acheter à la vente: si je ne l'ai pas, j'aurai perdu l'amour de ma vie!!!

 

photo pigeonnier

Le 25/10/2007

 
Voilà enfin les photos de mon pigeonnier! Depuis le temps que je devais les faire! J'attends avec impatience vos commentaires! A bientôt...